Fatale inversion ou le paradis perdu…

Publié le par Michel Gorsse

Fatale inversion ou le paradis perdu…

Fatale inversion ou le paradis perdu

Les démons auraient un sexe et les anges pas, voilà qui ne peut que nous interroger. Tandis que les incubes et succubes viendraient nous abuser la nuit dans notre sommeil, les anges, eux, joueraient du flageolet dans de petits kiosques ombragés pour des mélomanes cacochymes et des fans valétudinaires, donnant ainsi du paradis l’image d’une mortelle ville d’eau.

Le contraire, soyons-en persuadés, eut changé radicalement la face du monde. Plutôt que de nous damner pour incubes et succubes nous nous serions convertis pour angelots bien membrés et angelottes aux galbes envoûtants. C’eut été un monde du feu de Dieu. Nous nous serions tous jetés sur l’Eden comme pies sur prune dorée.

Quel festin !

 

Commenter cet article