Poème et Haïkus

Publié le par Isarica

Poème et Haïkus

Haïkus au jardin

 

Rossignol de mai

Qui tricote ses trilles

enchante nos cœurs

 

Nigelles au jardin

De leurs étoiles blanches

Éclairent la nuit

 

Gardant les yeux clos

Écoutons le chant léger

du vent bruissonnant

 

 

Haïkus de bambous (!)

 

Dans la jarre bleue

Frissonnants ils s'inclinent

Domptés par le vent

 

Bien haut dans le ciel

Couple de cigognes

Éblouit nos yeux

 

 

Partir au matin …

Contre la peau, l'orage de l'abandon

 

Inusité ce chemin

de douleur vive

que le chagrin borne de

sa tristesse lente

 

Plus loin l'éclaircie

les perfusions d'arc-en-ciel

infusent doucement

dans le devenir tenace

 

Les mots compatissants

embaument le cœur

la lumière du sourire

éclaire le doute obscur

abolissant l'espace

 

La joie va revenir

elle n'était qu'assoupie

assommée de surprise,

défaillante de désir…

 

Publié dans POÈTES…

Commenter cet article