Quoi ? De la poésie rimée…………

Publié le par Un rebelle du canton

Quoi ? De la poésie rimée…………

En écho de l’article paru le 12 juillet (Vous dites aujourd’hui…) et des commentaires suscités.

 

Quoi ? De la poésie rimée, Malherbi-enne,

Macronienne ou slamée ? Non merci, sans façon.

Tu voudrais la grimer pour une mise en scène,

La chausser de cothurne et tous qu’à l’unisson

 

On loue ses ornements puis qu’on l’apothéose.

Tu voudrais l’asservir plutôt que la servir,

La plier à un dogme, qu’elle soit ta chose,

Alors qu’elle est déesse et pourrait assouvir

 

Sans aucun artifice un désir légitime.

Vise un peu ce sonnet comme il est prétentieux

Misérable oxymore qui se veut astucieux,

 

Non merci, sans façon. Gardez vos belles rimes,

La céleste métrique et tous vos grands principes

Je pose mon crayon et vais fumer ma pipe.

 

Illustration : François de Malherbe

Publié dans POÈTES…

Commenter cet article

bidouilleur professionnel 24/07/2017 09:10

à Essebé et Alain.
Bidouiller est un art que l'on peut pratiquer sans déshonneur ni fausse honte. Alors bidouillons de concert

un fin lettré, lecteur assidu de l'Indépendant 23/07/2017 17:10

A Babelia: Jamais un coup de dés n'abolira le hasard.

Un du faubourg 23/07/2017 17:50

Espérons qu'il n'abolira pas le bibelot…

un obscur 23/07/2017 17:07

Guerre picrocholine que celle des Anciens et des Modernes. N'empèchez pas chacun de poèter à sa guise, mais jamais plus haut que son cul...

the poèteur 22/07/2017 18:17

moi, quand je bidouille des alexandrins j'ai du mal à piler à la douzième syllabe: ça déborde partout. Alors je me dis que je ne suis pas un vrai poète et je vais pleurer dans mon coin. Muses, ayez pitié de moi!...

François Fillon 23/07/2017 17:53

A monsieur le Poèteur: Si vous ne parvenez pas à piler à la douzième syllabe de votre alexandrin, contre-braquez et rentrez à votre stand. Mais sachez d'abord distinguer l'accélérateur et le frein. Sinon vous volerez en éclats comme il m'est arrivé dernièrement. Mais ce n'était pas la même course-compétition.

Babelia 17/07/2017 09:48

Un vers de Rimbaud abolit 100000 sonnets, un sonnet de Baudelaire abolit 100000 vers libres.

Essebé 16/07/2017 22:40

Cette poésie rimée, ces sonnets exigeant une prosodie parfaite...musèlent l'inspiration.
D'accord, une rimé "obligée" peut amener à dévier de la route initiale, mais combien
de raideurs en résulteront?
Sonnet parfait ? un puits de contraintes.
Alors oui, de temps en temps s'y efforcer comme dans un jeu. Mais au-delà de l'exercice,
n'ayant pas de pipe, je retourne à mes pinceaux.

Alain 17/07/2017 10:00

Entièrement d'accord avec toi. Quand l'inspiration ne vient pas (manque de rigueur, aussi, sans-doute), on bidouille en attendant ...