Menteries et autres arrogances

Publié le par L'Insipide

Menteries et autres arrogances

Chaque société a eu ses devins, ses diseurs de bonne aventure , ses Tirésias et ses Madame Soleil. Mais aujourd'hui nous avons scientifisé ces extra- ou supra-voyants : ce sont nos gourous des instituts de sondage. Ils avancent, péremptoires, dans les allées de l'information et disent avec une certitude toute mathématicienne ce qu'il adviendra de nous dans les mois à venir. Ils sont des "sondeurs" - on en connaissait déjà... mais en urologie... Ils sont auréolés de lauriers cueillis dans nos plus prestigieuses universités ou instituts. L'horizon est toujours clair pour eux, et nos meilleurs informateurs les convoquent dans les grandes assemblées décisionnaires. Hélas, les faits ne se plient pas toujours à leur vision: en témoignent la première place de Fillon à la primaire de la droite contre un Juppé héberlué, l'élection de Trump contre Clinton aux Etats-Unis et bien d'autres bourdes que l'on prendra soin de ne pas répertorier.  Ils ont été élevés dans le giron des sciences humaines dont Roger Caillois avait dit en son temps qu'elles n'avaient de science que le nom,mais qui fournissent aux émissions de télé prétendûment les mieux informées, de généreux semis. Les faits viennent bien souvent démentir leurs prédictions ante eventum (avant l'événement). Dans d'autres professions moins célébrées et donc moins lucratives, la moindre erreur se paie cash par un renvoi à la case départ : l'ANPE. Chez les prévisionnistes, il n'en va pas ainsi : ils reviennent avec leurs certitudes le lendemain même de leur échec. Visage contrit et repentants ? Que nenni ; il y a toujours une justification à l'injustifiable, et les voilà repartis pour de nouvelles vaticinations. Imposteurs ?...nul n'ose hasarder le mot.
Je pense alors à un lointain cousin, gendarme dans l'Aveyron, qui, à chaque fin de semaine joue au tiercé, pratique les paris sportifs omnisports et gagne régulièrement de quoi s'offrir avec ses potes le pastis du dimanche matin. Pourtant ce gendarme lambda n'est titulaire que du certificat d'études primaires, recalé au brevet d'études du premier cycle, mais quel talent magnifique pour deviner quel sera  en juin le club vainqueur du Top 14 ou savoir déjà qui gagnera le Tour de France en juillet 2017.
Alors je me refuse à conseiller à mes amis d'inscrire leurs enfants à Science Po ou à l'ENA. Le pif, on l'a... ou on l'a pas !...

Illustration : F. Deligne
 

 

Publié dans Parle à mon Q.I.

Commenter cet article

Valocrate 30/12/2016 09:46

C'est Nietzsche qui s'est planté...dieu n'est peut-être pas mort...

madame Soleil allée 34 cimetière du Père Lachaise en ville. élyséen,faubourg Saint honoré. vanne à d 29/12/2016 17:23

Le pif, cher Insipide, ils l'ont jamais eu et c'est pas aujourd'hui qu'ils développeront cet organe. Foutez-les tous dehors Il n'y a qu'une seule vérité: la mort au bout du chemin. Je reçois le mardi de 5 à 7. Il est prudent de prendre rendez-vous. Ne dispersez pas le gravier et ne piétinez pas les plates-bandes Ci-gît moi et tous les autres..

janot lapin 29/12/2016 16:03

Alors, à qui se fier?...