Saint Dératé

Publié le par Michel Gorsse

Saint Dératé

28 novembre
Saint Dératé


 L’homme court toujours. Il court toujours après quelque chose. Si ce n’est pas après sa voisine, c’est après Dieu. Si ce n’est pas après une augmentation ou une reconnaissance, c’est pour se mettre à l’abri quand il pleut. Il passe sa vie ainsi, à courir.
 
Il court toujours et il ne cesse de parler, l’homme. C’est son destin, disent les philosophes. La vie est une course à pied et chaque jour un marathon pendant lequel nous bavardons. Et tout ça pourquoi ? se demandent-ils, les philosophes.
 
Longtemps on nous a fait croire que c’était le cœur ou l’esprit qui menaient l’espèce et par conséquent le monde. Longtemps on nous a seriné qu’on était des êtres sensibles et intelligents, capables de générosité et d’utopie. Tant on nous a bassiné avec ces théories fumeuses que le sens de la réalité nous avait échappé.
 
L’homme aime se mettre la rate au court-bouillon. C’est l’alpha et l’oméga de son humanité.

Illustration : Dessin HUB

Commenter cet article