Bleu…

Publié le par Alain Surre

Bleu…

 

Bleu

 

Dans le bleu de ton paysage

courent des fantômes

courent les loups qui t’accompagnent.

 

Des fleurs sans lendemain

y poussent aujourd’hui

sous l’œil photographique.

La nuit est une mémoire

qui jamais ne s’efface des paupières.

 

Mais le bleu revient souvent comme une maison

qui n’appartient qu’à toi

le bleu où tu habites est à deux pas d’une maison

qui doit rester cachée.

 

 

 

 

Retour à la maison

 

Avec un peu de nuit collée sur tes joues

tu reviens à la maison

celle-là même qui rêvait

aux hommes et aux oiseaux

dans le silence des horloges.

 

Tu reviens triomphale

et cependant rien n’a bougé

- pas plus un cil qu’une aiguille -

depuis l’instant où tu partis

sereine sous les étoiles

………………………………..

des étoiles qui ne sont ni étoiles

ni stars des espaces futurs

ni objets en suspension

ni sphères ni violons

ni hasard.

 

« J’ai repêché mille sourires, là-haut

et j’ai tant de choses à donner

dis-tu, tournoyant telle une mariée de Chagall,

demain nous ferons fête, ici

et les jours et les nuits qui suivront,

maintenant va chercher tous ceux qui ont perdu

ce que tu sais

mais ne regardez plus le ciel ».

 

   Illustration : G. Desclaux. pastel 2015

Publié dans Les temps modernes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gérard salgas 25/08/2016 16:35

Enfin dans cet étté morose un souffle poétique... et venu d'un Occitan grand teint qui crache des Macarel à tous vents.