Sainte Doxa

Publié le par Michel Gorsse

Sainte Doxa

Dimanche 20 mars
Sainte Doxa

En ne cherchant pas à être connu on s’épargne la souffrance d’être ignoré. Car c’est une grande souffrance que celle-là, qui fait des ravages considérables chez nos contemporains.
Plus personne ne veut vivre anonyme. Le sauvage, l’ermite, le solitaire, le quidam lambda n’ont pas bonne presse et subissent même la risée générale. On les tourne en ridicule, on les méprise ou on les plaint, ce sont, en un mot, les pestiférés actuels.
D’aucuns préconisent de leur adjoindre une clochette et de les obliger à la faire tinter pour n’avoir pas à subir leur promiscuité. C’est dire combien ils peuvent inspirer le dégoût.
Appartiennent-ils encore à l’humanité ? La question agite le débat public. On devrait les enfermer dans un ghetto tous ces solitaires, clament les plus extrémistes. Les tolérer dans notre société est une aberration, dangereuse pour l’avenir car on ne sait jamais ce qui peut leur passer par la tête. Ne sont-ils pas la face sombre de notre monde ?
Et quels exemples pour nos enfants, tous ces tristes inconnus ?

 

Commenter cet article

CL 30/03/2016 19:34

"Il est une conception de la vie pour laquelle là où est la foule, là aussi est la vérité ; la vérité est dans la nécessité d'avoir pour elle la foule. Mais il en est une autre ; pour elle, partout où est la foule, là aussi est le mensonge, si bien que – pour porter un instant la question à l'extrême – si tous les Individus détenaient chacun séparément et en silence la vérité, néanmoins, s'ils se réunissaient en foule (qui prendrait alors une signification décisive quelconque, par le vote, par le tapage, par la parole), l'on aurait aussitôt le mensonge. »

Pour apporter de l’eau à votre moulin… Cher Michel... C’est signé Kierkegaard !

Fernand Duglaïeul 20/03/2016 17:14

N'être qu'un ombre mais, l'ombre d'un plus grand que soi.