Décadence

Publié le par L'Insipide

Décadence

DECADENCE

Zemmour l'avait-il prévu ou est-ce simple coïncidence ?... Voilà-t-y pas en effet que les deux bastions de la morale viennent quasi conjointement de se fissurer: l'Armée et l'Eglise, le sabre et le goupillon, double métonymie sans connotation mal pensante. Et ce, sous une force commune, celle d'une libido indisciplinée (faut-il rappeler l'article premier du règlement militaire : La discipline fait la force principale des armées), ou non sublimée au nom du Ciel. En Afrique certains défenseurs de la patrie s'abandonnent en effet  sur la gent féminine à des pratiques que rigoureusement ma mère m'a interdit de nommer ici, tandis que certains campements religieux dits colonies de vacances (vacance de toute règle morale, apparemment), exhalent quelque vingt ans après des relents de pédophilie. La justice s'émeut, les autorités mettent la sourdine. A qui donc confier aujourd'hui nos femmes et nos enfants ?... Car du côté du milieu enseignant, que l'on voudrait parallèlement milieu éducateur, un prof de math, maître donc du savoir rationnel, est pris en flagrant même délit. Pourtant, il n'y a guère longtemps, notre ministre (ou ministresse) de l'Educ. Nat. avait  combattu toute forme de harcèlement à l'école, qu'il soit d'ordre pédagogique ou naturellement sexuel, soit donc le côté infamant et déstabilisant des notes basses tout autant que les attouchements et autres chouchouteries. Monsieur Freud, revenez-nous et aidez-nous par l'entremise de votre clergé de psy à lutter contre de tels fléaux. Il est vrai que le Grand-père Freud est aujourd'hui contesté; après Michel Onfray (Le crépuscule d'une idôle) on peut lire dans une revue spécialisée (Le Magazine littéraire) que l'Œdipe n'est que fable Revenons-en donc à l' anti-Œdipe des années 60. Déliquescence ou corruption des mœurs ?... Sans parler de la Justice  à l'égard de ceux qui prolongent in æternum leur présomption d'innocence (des noms que notre mémoire est bien trop faible pour qu'il soit régulièrement demandé des nouvelles de l'avancées des dossiers). La terre continue de tourner pour chacun de nous, elle a son tempo et nous l'impose. Mais aujourd'hui comment éviter selon une expression hautement occitane que la tèrra se botiola (pour les non-connaisseurs: que la terre ne se couvre de boutons.) Acnée ou eczéma... que chacun se gratte où ça le démange.

 

Illustration musicale : Gainsbourg / Birkin : La decadanse…

Publié dans Parle à mon Q.I.

Commenter cet article

Régis DEBRAY 22/03/2016 08:42

Quand un pays passe, en un demi-siècle, d'un millier d'ordinations par an à une soixantaine, et de plus sans soutane, qu'ont disparu de nos rues dans le même laps de temps les képis d'officiers, de machiste qu'il était, le pays devient transgenre et, dans l'obscur de son âme, change de sexe... (Madame H. page 134)

Le Sipide 21/03/2016 11:28

Une fois encore Monsieur de L'Insipide, vous énoncez des contre-vérités. Passe encore pour l'école de la république qui n'engage à son service que des débauchés de la gauche prolétarienne. Pour ce qui est de l'Armée, un peu de respect pour nos courageuses campagnes: Wagram, Waterllo, le Chemin des Dames et j'en passe. Seuls contre tous nos soldats maintiennent l'ordre dans nos anciennes colonies et en Métropole, sur le quai des gares.( N'oubliez pas, cher homo insipidus, qu'il y a une gare dite d'Austerlitz dans notre capitale. Quant à l'Eglise catholique et romaine, elle diffuse à travers les continents, une parole de paix et d'espérance. Informez-vous donc, abonnez-vous au Figaro. Le Sipide.