Dans le silence des saisons (13)

Publié le par Alain Surre

Dans le silence des saisons (13)

On finira la prochaine fois va…

il se fait tard…

mais j’avais déjà commencé à débiter le châtaignier

qu’on avait abattu

même si ça n’était pas du bon bois de chauffage

ça pétait tout le temps dans la cheminée avec des étincelles

qui pouvaient mettre le feu

 

le métayer viendrait d’ici peu nous tirer le bois

qu’on entassait sur le talus de la servitude

je m’activais sans peine ni fatigue

et dans l’enthousiasme de ces journées passées à la campagne

je pensais qu’il en était de même pour toi

comme doit le penser mon fils qui insiste tant

pour faire un dernier chargement

de ces souches de vigne mises à disposition dans le champ

par un simple carton en guise de pancarte

        ‘SERVEZ-VOUS’

alors c’est un peu comme si cette lourdeur

ressentie dans les jambes

ces quelques douleurs intermittentes

ravivaient des souvenirs

brouillant scènes et conversations par des rôles inversés

semblablement à ces tours de passe-passe

qui vous laissent perplexe.

 

 

Publié dans Les temps modernes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article