Un faiseur de miracle 

Publié le par Michel Gorsse

Un faiseur de miracle 

Un faiseur de miracle

Sa réputation avait allègrement franchi les frontières. On venait le voir du monde entier. Certaines fois, surtout en juillet, on devait même établir un cordon de sécurité autour de son pavillon de banlieue tant la foule se pressait, réclamant à corps et à cris un miracle. Alors il apparaissait dans son jardinet vêtu de sa salopette orange de bricoleur du dimanche et coiffé de son éternelle casquette à carreaux.

Il levait les mains. Instantanément la cohue s’apaisait. Il se faisait un tel silence qu’on pouvait entendre circuler un escargot sur les graviers de l’allée. Chacun retenait son souffle au comble de l’attente. Il sortait alors sa vieille bicyclette du garage et sans autre forme de cérémonial que de la présenter urbi et orbi, après avoir marmonné dans sa barbe, en patois, sa rituelle formule, il la multipliait aux yeux incrédules et reconnaissants du monde.

Et chacun repartait avec la sienne, toute neuve.

Illustration : Fernand Léger.

Commenter cet article