Dans le silence des saisons (10)

Publié le par Alain Surre

Dans le silence des saisons (10)

Ici aussi quelques travaux reviennent à l’automne

les canisses à débarrasser

le frêne au sud

qu’on a pris l’habitude de tailler ces derniers temps

pour avoir plus de lumière au salon

l’occasion finalement de ressortir le matos d’escalade

– quand je m’assure sur le faîte –

et dans ce cliquetis de mousquetons

quelques scènes passées sur les falaises

reviennent par intermittence

mêlées à plus anciennes qu’elles

de quand on cueillait pommes et poires

dans un sac en jute passé en bandoulière dans le dos

par une ficelle qui cisaillait l’épaule

– le poids rapidement accumulé –

reinettes d’Angleterre Passe Rose…

poires du Curé poires Clergeau…

– quelques noms retenus

variétés aujourd’hui peut-être disparues –

qu’il nous tardait de décharger dans les cageots

alignés au pied de l’échelle

 

toi tu te servais de celle-ci

pendant que moi je bataillais dans les arbres

avec ce sac qui s’accrochait aux branches

et maintenant c’est une scie coincée au-dessus de la tête

aussi les gros sécateurs

rattachés au baudrier par une sangle

bloqués je ne sais où

oui tout cela qui me fait jurer

seulement pour la forme car je m’y sens plutôt bien

dans ces hauteurs

simplement se garder de cette agitation

qu’on se croit obligé d’entretenir

et rend ici le geste maladroit.

Dans le silence des saisons (10)

Publié dans Les temps modernes

Commenter cet article

Esse Gé 27/12/2015 10:03

Tot aco es plan dit.