Méditation en apnée

Publié le par Michel Gorsse

Méditation en apnée

Ce matin je dois me résigner. Un bruit de valise à roulette me perfore le crâne. Des voix m’invitent à m’écarter de la voie. Et tellement je m’en écarte que je rate le train. Philosophe comme pas deux, je me dis qu’on peut rater tous les trains qu’on veut tant qu’on a de bonnes chaussures.

Reste à savoir si les bonnes chaussures sont celles que l’on a aux pieds. C’est justement la question que je me pose en ce premier dimanche d’août et je ne sais qu’en penser, ce qui ne m’avance guère. Après tout, j’en conclus, j’entre dans la catégorie de ceux qui aiment rater les trains pour aller quelque part.

Ainsi peut-être va-t-on encore plus loin.

 

Commenter cet article

l'Insipide 02/08/2015 15:25

Un conseil, cher ami: n'oubliez pas qu'on trouve rarement chaussure à son pied et que d'autre part, un train en cache toujours un autre. Reste à ouvrir une gare TGV à Mantet.