Cette fille là…

Publié le par Olivier Morin

Cette fille là c’est Beyrouth,

Y’a des rafales dans ses paroles,
Des coups de gueule dans la bagnole
Des guerres dedans, des guerres d’envol
Et des pensées de nécropoles

Cette fille là c’est Beyrouth,

Elle a ses rues tout' dépavées
Avec ses quartiers réservés,
Elle craint le sniper embusqué
Et son chargeur à éventrer

Cette fille là c’est Beyrouth,

Y’a du silence sous l’avalanche
Et des fous rires quand ça s’déclenche
Y’a des envies de grande revanche
Et pourquoi pas à l’arme blanche

Cette fille là c’est Beyrouth,

Y’a la blessure dans l’embrasure
Et la cambrure sous son armure
Y’a la rupture en commissure
Et la césure sous ses courbures

Cette fille là c’est Beyrouth,

Elle a les rues et l’corps blessés
Encore en guerre au cessez l’feu
Mon extincteur est sans effet
Y’a sa détresse sous la fumée

Cette fille là c’est Beyrouth

Y’a les stigmates au creux des reins
Et les grenades au fond d’la main
Y’a les checkpoints occasionnels
Et les mines antipersonnel

Cette fille là c’est Beyrouth

Ça couve encore sous les sourires
Ça fume encore sous les soupirs
Le drapeau blanc faseille un peu
En attendant le couvre feu

Cette fille là c’est Beyrouth

L’aéroport est en souffrance
Au bout d’la piste commence la danse
C’est l’heure de son tour de contrôle
Un nouveau texte, un nouveau rôle

Cette fille là c’est BAYREUTH

 

 

Commenter cet article

salgas gérard 15/07/2015 11:43

Excellent. A mettre en musique.