Trop c'est trop

Publié le par Michel Gorsse

Trop c'est trop

Les choses inutiles sont aussi les plus fascinantes. Ainsi le P de trop. A quoi sert-il ? Que fait-il là ? Il a des airs de passager clandestin, de s’être raccroché au wagon, d’être en voyage. Il a l’allure d’un poids mort, d’un haillon à la traîne, d’une fantaisie éculée, du cheveu sur la soupe.

Osez seulement l’ôter et c’est comme si vous réduisiez soudainement le monde à sa plus vulgaire expression. En vérité, sans lui, plus rien ne se passe. Tout se ratatine comme peau de chagrin. Tout se ramollit. Tout se dégonfle de notre humanité.

Tout fait flop.

Commenter cet article