Mauvais choix

Publié le par Alain Surre

Mauvais choix

Midi vient à sonner. L’heure du déjeuner

Pour quelques employés qui tous prennent congé

De leur collègue (un financier),

Lancent un « Bon appétit ! »,

Puis, curieux : « Où manges-tu ce midi ?

Tu n’as pas oublié… pour le pont du 8 mai … »

Si fait

La cantine fermée ce Vendredi !

Lui, fort embêté, mais d’un air entendu :

« Je mangerai sur le pouce, merci. »

Alors qu’il pense « MENU : » 

Le vendredi c’est buissonnière

Un quart de rouge ou une bière

(Les usages, ainsi réglés,

Il faudra bien, du fait, s’accommoder).

 

Son imagination le conduit au Centre Commercial

A cent mètres du travail.

Deux mots alors lui semblent familiers :

« ESPACE WOK »

Sans-doute lit-il : « ESPACE WORK ».

Voulant se renseigner,

Dans l’entrée, pose un pied.

On l’accoste, on le place « _ Par ici,

S’il vous plait, et pour boire ce sera ? »

« _ Je voulais … »

« _ Le soda est compris. »

Il prendra le soda ...

Et se retrouve assis.

 

Mais de ces lieux, il n’est point coutumier ;

Ni carte ni menu, il conclut :

Buffet à volonté

Attendu qu’au buffet c’est déjà la cohue.

Beignets, nems, samossas, sushis,

Riz, nouilles, champignons, raviolis…

Le parcours à peine est amorcé

Que l’assiette est trop remplie,

Tant de chinoiseries ne peuvent y loger.

Et dans cette autre allée convoitée,

Il n’ira pas

Pour l’instant, mais dût-il en découdre

Avec son appétit, à tout abandonner

Il ne peut se résoudre,

Jure d’y retourner d’ici la fin du repas.

Les premières bouchées sont hardies :

Fi ! des beignets un peu gras,

Des samossas sans éclat ;

Les dernières : plus difficiles, l’appétit

Ne suit pas.

 

Autour de lui, cependant, des plats circulent :

Légumes, poulet, porc, gambas …

Leur vue est agréable, mais d’où sortent-ils ceux-là ?

Brusquement il se lève, on le bouscule,

Et lui, sort de sa bulle,

Comprenant un peu tard qu’aux entrées

Seulement, il a goûté.

Ailleurs étaient les principaux mets

Que l’on cuit sous vos yeux

Dans des woks à plein feu

Pendant que justement vous mangez les entrées.

C’est bien le principe du lieu

Que d’aucuns quittent repus

D’autres frustrés, déçus

D’avoir misé trop tard sur des saveurs

A priori meilleures.

 

Exotiques ou classiques, il en va pareillement

Du bon sens et du discernement,

Dans les saveurs comme dans les produits de la finance.

Cette fois l’anecdote est plaisante,

L’affaire sans conséquence.

 

Publié dans Les temps modernes

Commenter cet article