Dérives (2)

Publié le par Alain Surre

Dérives (2)

DERIVES (2)

 

On prend machinalement le Télé Z à la page des jeux. Un SuDoku* a été commencé puis abandonné, sans doute devant le trop grand nombre de cases vides à remplir. Et puis brusquement, allez savoir pourquoi, comme ça, peut-être dans un ultime sursaut de volonté on reprend l’affaire en se disant que si on arrivait à le terminer ce p….. de SuDoku on serait pas plus con qu’un autre, et on aurait enfin accompli quelque chose. A ce stade, on ne se demande pas pourquoi on ne préfère pas profiter de la ‘belle journée’, marcher, pédaler, jardiner, couper du bois, réparer le cabanon, ou même regarder passer les papillons bien calé dans le hamac au fond du jardin. Sans doute est-il préférable d’éviter ce type de réflexion.

 

Une heure plus tard, on se rend à l’évidence : on n’est pas fichu de trouver un seul chiffre de plus mais on sent qu’il faut pas lâcher. Alors on tente de raisonner un peu ; il doit bien exister des méthodes de résolution inconnues du simple néophyte. Internet, le sauveur, est là pour ça. Après avoir fait le tri habituel on trouve enfin un site avec force schémas et explications. Au bout d’ « un certain temps », quelques techniques dites ‘expert’ : candidats doubles, triples, paires cachées semblent à portée de ciboulot. Pour d’autres (techniques du X-Wing, Swordfisch) : ça se corse, déjà la dénomination english rebute un peu. En tout cas il y a pas mal de monde qui a planché dessus. On n’aurait jamais cru que pour caser quelques chiffres dans une grille tant de théories puissent être élaborées. Certains mathématiciens s’en sont donné à cœur joie mais on n’a pas forcément envie d’en suivre les démonstrations, tant les quelques formules entr’aperçues paraissent dissuasives. Il en faut pour tous les goûts et pour toutes les intelligences ! Alors on préfère retenir l’étymologie (en japonais : Sū = chiffre, Doku = unique) et savoir que les origines de ce jeu seraient le ‘carré latin’, un cousin du ‘carré magique’ d'origine chinoise qui remonterait à l’Antiquité.

 

On reprend donc la grille du matin tout en lorgnant la pendule du salon. Serait-elle passée en mode accéléré ? Muni de quelques provisions liquides et solides (le frigo semble, entre temps, s’être miraculeusement rempli) on repart à l’assaut. Après moult tâtonnements et quelques rondelles de chorizo ibérique suivi d’un fond de ‘Mas Paraire’ bio, l’affaire s’éclaircit quelque peu. Il convient toutefois pour lever les derniers obstacles et accompagner correctement le camembouze de déboucher un autre ‘Paraire’.

 

A onze heures du soir, on a la tronche farcie de chiffres, les yeux globuleux, la bouche pâteuse, mais on est bien. Curieusement, il semblerait que cette invasion de chiffres ait enfin chassé toute une pléthore d’idées parasites pour ne pas dire noires sans doute à l’origine d’un état apathique camouflé à grand peine avec les moyens du bord. Il faut dire également que la boisson ‘bio’ doit aussi faire son effet.

Alors on se retrouve sur la terrasse à vérifier si les étoiles sont toujours bien accrochées au-dessus de nos têtes. Du coup, on est rassuré… de savoir qu’on fait encore partie de ceux qui apprécient le spectacle. Instant à savourer d’urgence car même si on peut raisonnablement parier que La Grande Ourse, Cassiopée, Orion, Pégase… offrent dans une heure, demain soir ou après-demain, la même configuration spatiale, il est moins certain qu’elles puissent encore jouir d’une attention aussi éclairée.

 

 

*Le but du jeu est simple : toutes les cases (81 en tout) d'une grille doivent faire figurer des chiffres de 1 à 9. Chacun des 9 chiffres ne doit apparaître qu'une fois par ligne, par colonne et par carré de 9 cases.

 

Dessin : Bernard Combes

Publié dans Les temps modernes

Commenter cet article